Droits de l’homme

Pourquoi les droits de l’homme sont-ils menacés en psychiatrie?

La médecine entre dans le troisième millénaire, vacillante dans ses valeurs, perturbée économiquement et portée par des acteurs toujours plus divisés. Comme dans les familles en crise, ce sont les plus vulnérables qui souffrent. Les malades psychiques risquent de perdre des droits fondamentaux, à peine acquis, d’accès aux soins et d’intégration sociale, de subir de nouvelles formes d’enfermement, d’exclusion, d’aliénation.

Au fil des siècles, parallèlement au développement de son savoir et de son savoir-faire, le médecin s’était forgé un savoir-être, pétri des valeurs humanistes que sont la responsabilité personnelle, la compassion, le respect de la sphère privée, l’observation fidèle des règles de l’art, l’autonomie, la non discrimination.

Depuis l’entrée en force des principes économiques dans la gestion du domaine de la santé, ces références sont en voie d’être balayées.
Une initiative à l’échelle internationale, visant à préserver dans la durée les idéaux de la psychiatrie, paraît plus nécessaire que jamais. Elle vise à protéger certainesvaleurs, à restituer au sujet souffrant mentalement sa liberté de vivre, de travailler, d’aimer et de s’insérer dans une société ouverte.